Abbaye de Campénéac

Abbaye cistercienne la Joie Notre-Dame de Campénéac
Moniales trappistines
Située à Campénéac au cœur de la Bretagne, à proximité de Ploërmel (Morbihan), à l'orée de la forêt de Brocéliande

 La communauté née en 1920 à Sainte Anne d’Auray, a été fondée par les sœurs de l’Abbaye de La Coudre, à Laval, sous le vocable de " Notre Dame de Bonne Garde ".
Les locaux s'étant révélés mal adaptés à la vie monastique et la propriété devenue trop exigüe pour faire vivre la communauté, son transfert fut décidé en 1947.
La propriété du château La Ville Aubert, avec sa ferme, fut achetée à Campénéac (diocèse de Vannes) par les frères de Timadeuc en 1947 qui construisirent le monastère. La communauté y fut transférée en 1953.
Elle prit le nom de l’ancienne Abbaye  “la Joye” d’Hennebont (1260-1792).

 Biscuits, galettes, chocolats...
Depuis plus de 25 ans, les sœurs fabriquent des gâteaux à l'ancienne. Leurs produits sont des galettes sablées bretonnes, des gâteaux bretons des pains d'épices, et des croque-thés aux amandes, aux noisettes et à l’orange. Elles font également du chocolat depuis 20 ans, en privilégiant le chocolat noir.
Les différents biscuits et gâteaux sont fabriqués et conditionnés uniquement par les sœurs à partir de matières premières sélectionnées pour leurs qualités. Certains biscuits de la Joie sont fabriqués à la farine d'épeautre et au sarrasin, d'après la recette de sainte Hildegarde.

Tous leurs produits bénéficient du label « Monastic » qui garantit la qualité, l’origine et l’authenticité de produits fabriqués par des moines ou moniales.

2 produits

Affichage 1-2 de 2 article(s)