Sainte-Marie du Désert

Abbaye cistercienne Sainte Marie du Désert
Moines trappistes
Située sur la commune de Bellegarde Sainte-Marie en Haute-Garonne, à proximité de Toulouse.

 En un lieu désert où s'était retirée une jeune fille noble en ermite au XIIè siècle fut construite une chapelle qui devint un lieu de pèlerinage marial. Détruite à la révolution, une nouvelle chapelle fut reconstruite en 1819 qui, à compter de cette date, fut désignée sous le vocable de « Sainte-Marie-du-Désert ».
Quand les moines fondateurs, des cisterciens-trappistes arrivèrent d’Aiguebelle le 21 décembre 1852, pour y établir leur communauté, c’est tout naturellement qu’ils choisirent de placer leur nouveau monastère sous ce même vocable de « Sainte-Marie-du-Désert ». Non seulement ils se conformaient à un usage remontant aux origines de l’Ordre cistercien (XIIe s) selon lequel tout nouveau monastère de l’Ordre (comme chacun de ses membres) est placé sous la protection de la Vierge Marie. Mais en plus, ils manifestaient ainsi clairement leur désir d’honorer la mission qui leur avait été confiée : redonner vie à l’antique pèlerinage marial, alors en déshérence.

 Si les moines vivent séparés du monde, ils n’en sont pas moins solidaires, ne fût-ce que par les diverses activités économiques qu’ils doivent exercer afin de leur permettre, par le travail de leurs mains (Règle de saint Benoît, chap. 58), de subvenir autant que possible à l’entretien de leurs bâtiments, à leur multiples besoins matériels, mais aussi à l’assistance aux personnes plus pauvres.

Aujourd’hui, les activités économiques de l'abbaye s’articulent autour de trois pôles principaux :
- La miellerie et la confiserie
- Le magasin/librairie
- L’hôtellerie et la Maison Notre-Dame

 Miels de France et d'Espagne sélectionnés et conditionnés par les moines.
Il s’agit d’une activité qui existe pour ainsi dire depuis les origines du monastère, mais son contour a sensiblement varié au fil du temps. Si, jusqu’à un passé encore récent, les moines possédaient un rucher d’une centaine de ruches dont ils récoltaient le miel pour le transformer en partie en bonbons, actuellement, cette activité consiste exclusivement à conditionner dans leurs  laboratoires du miel et des bonbons qu'ils sélectionnent auprès de producteurs locaux, en France ou en Espagne auprès de leurs abbayes-sœurs.

11 produits

Affichage 1-11 de 11 article(s)